dimanche 4 décembre 2016

Tendre Marcel

Un de plus : Marcel Gottlieb, dit Gotlib a posé son crayon. Les dessins parus dans Pilote (Mâtin, quel journal!) puis Fluide glacial ont nourri plusieurs générations de lecteurs dans l'envie de l'iconoclasme : la sexualité se réveillait au grand jour, la religion était moquée sans contrainte. Les fondamentalismes religieux étaient planqués dans les placards poussiéreux. Ils n'auraient jamais dû en sortir...

Les quatre planches ci-dessous sont extraites de Rhââ lovely, t1 - "Le Bois-Huon", où un élu véreux voit apparaître l'enfant qu'il était quand il avait huit ans...

































2 commentaires:

  1. ouais. je me sens de plus en plus orphelin avec tous ces gens qui "partent". ça dépote un peu trop ces temps-ci. en plus, voir ce con de fillon pointer son nez, la gauche en dessous de tout, la marine qui s'faufile...
    j'comprends ta lassitude, ami. heureusement, reste Dame Nature pour nous réconforter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et les bouquins quand la nature fait la gueule...

      Supprimer

C'est ici qu'on peut écrire ce qu'on veut, tags et graphes...